Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 février 2013 1 11 /02 /février /2013 00:03

Je suis tombée sur cette chanson par hasard...et j'en suis tombée amoureuse! Et justement, une question reste en suspens... Après avoir aimé tellement et que tout ça soit maintenant derrière moi, est-ce que le coeur se remet à zéro, avec les mêmes quantités d'amour qu'avant? Est-ce que le stock est vraiment inépuisable...? Est-ce que je vais encore savoir, encore pouvoir aimer...?

 

 

Repost 0
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 21:43

Il y a un peu plus d'une semaine, quelle a été ma surprise (!!!) de recevoir un email de la part d'une journaliste de RTL pour me demander si ça m'intéressait de participer à leur émission "Autour du Monde" qui parle de voyages et de destinations à l'étranger tout en interviewant des français expatriés dans ladite région/ville/destination. J'avais déjà écouté l'émission auparavant et j'avais trouvé le concept sympa d'avoir un angle différent de celui de la typique brochure touristique! J'ai donc accepté avec enthousiasme de faire découvrir un peu de ma Barcelone dont je parle au fil de ce blog et bien que ce ne soit pas évident de se trouver de l'autre côté (c'est bien plus facile de poser les questions, en tout cas, pour moi, hehe), ça a été une chouette expérience!

L'émission peut s'écouter ;)

Repost 0
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 13:29

Lundi 11h42

Une prof est tombée dans les pommes en plein cours. Je monte en quatrième vitesse, l'aide à s'allonger sur le sol, les jambes repliées. Seule chose dont je me souvienne de mon initiation au secourisme d'il y a 3 ans.

Deux élèves mexicains étaient restés l'aider, l'un deux ayant son brevet de sauveteur.

 

Lundi 11h55

La prof a repris ses esprits et, ma collègue, les deux élèves et moi-même bavardons un peu dans la salle de classe, désormais vide, afin de détendre l'atmosphère.

"Oh mais moi j'ai trop du mal à me lever le matin. J'y arrive jamais avant 9h00 ou 10h00" s'exclame l'élève secouriste.

"C'est peut-être dû au jet lag" rétorque-je, avant de me rendre compte que ça fait quand même deux semaines qu'ils sont arrivés, les étudiants.

"Ou bien peut-être le jet lag de Barcelona, celui des bars de nuit quoi, hehe" crûs-je avisé de rajouter.

À la tête gênée de l'élève, je me rends compte 1/4 de seconde trop tard que j'aurais mieux fait de la fermer.

Croyant me rattraper, je poursuis "Oh mais on est tous passés par là au début, quand nous sommes arrivés à Barcelone!"

Regard étonné de la prof. Et des élèves.

Regard énervé de ma collègue, que j'ai traduit par un "parle pour toi ma vieille! Et bonjour l'image que tu donnes aux élèves de notre programme d'études!".

Grand moment de solitude. Oui. Très grand.

J'ai cru alors bon de terminer par un "Enfin bon, quand on commence à travailler, on revient à la réalité, hein..."

Hehe... :s

Repost 0
19 septembre 2010 7 19 /09 /septembre /2010 16:45

Je reviens fraichement d'une tournée de 10 jours des capitales européennes en compagnie de Amor-amor, et, détail non sans son importance, de ses parents!

Parents, que je ne connaissais pas jusqu'à présent!

 

Oui, j'ai survécu au voyage. Allelüia!

 

J'ai cependant trouvé (peut-être) utile de partager avec vous le fruit de mes observations et réflexions durant ce périple;

 

- Tes beaux-parents JAMAIS tu ne critiqueras en présence de ton cher et tendre

- Tu ne feras d'ailleurs aucune allusion sur le fait qu'ils sont bordéliques ou mal organisés (bien que ce fusse la vérité) sous peine de créer une réaction en chaîne avec ton cher et tendre: crispations-prise de tête-grosse engueulade-séparation

- Avec beau-papa tu trinqueras à chaque repas au restaurant

- Le sourire tu ne perdras point quand belle-maman déclarera que non finalement elle n'aime pas les plats pourtant très bons, que tu lui as recommandés dans TOUS les restaurants où vous êtes allés, et ce dans 4 pays différents

- Un intérêt non dissimulé tu montreras lorsque tes beaux-parents te raconteront les histoires de la tata vivienne ou du chien de la voisine (que tu ne connais pas mais là n'est pas la question)

- Re- un intérêt non dissimulé tu montreras aussi quand beau-papa te montrera toutes les photos des dernières réunions de famille de la dernière année (ouf t'as eu chaud, heureusement que la carte mémoire a une limite!)

- Si tu en as besoin, des préservatifs tu n'oublieras JAMAIS de mettre dans ta valise car ça se complique sérieusement si jamais tu penses pouvoir aller en acheter en douce. En effet, car tu ne seras jamais laissé-e SEUL-E de tout le voyage.

 

Bon si on parle plutôt des destinations qu'on avait choisies, je vais résumer en deux mots pour chacune:

 

Paris :  Toujours aussi belle et aussi bourrée d'inégalités sociales

Prague : Très typée pays de l'Est et mystérieuse

Rome : Grandiose et un joyeux bordel

Venise : Reposante et pleine de secrets

 

PS: Malgré les apparences de ce post, j'aime beaucoup mes beaux-parents!

Repost 0
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 11:03

P1060233-copia.jpgJe ne sais pas comment c'est arrivé. Je ne l'ai pas vue venir. Mais elle a frappé très fort. Oui la c.u.i.t.e de chez c.u.i.t.e mes amis!!!

 

De celles que tu as pris quand t'avais 18 ans et que tu faisais la fière en disant "ouais euh, mais moi je tiens l'alcool d'abord!" et qui t'avais pris par surprise (ouais tu parles d'une surprise!) après avoir allégremment enchaîné rhums-coca, vodka-pomme, mojitos, gin-tonic et j'en passe... A cette époque-là, tu cherchais à connaître tes limites que tu as quand même assez facilement trouvées je dirais, après avoir eu une migraine du tonnerre et d'avoir eu l'impression toute la journée qu'un troupeau de buffles se déplaçait sous ton crâne au moindre de tes mouvements!

 

Et bien après la défaite du Mexique face à l'Argentine, dix ans plus tard, alors que je n'imaginais même pas que c'était encore possible... C'est la froideur du carrelage de la salle de bains contre ma joue droite qui m'a réveillée en plein milieu de la nuit... Après avoir comaté sur le sol combien de temps? Je ne le saurai jamais! Juste avant le trou noir complet, je me rappelle seulement qu'Amor-amor m'a aidé à renvoyer dans la cuvette des toilettes la margarita, les coronitas et les 5 chupitos de tequila bus cul-sec...

 

Oui, c'est une très mauvaise idée d'habiter au-dessus d'un bar mexicain quand ta moitié est originaire dudit pays!!!

Repost 0
30 décembre 2009 3 30 /12 /décembre /2009 23:52
ours-autres-animaux-prades-france-6580469013-929046
...avant de l'avoir tué!!!


Deux mois que je crie sur tous les toits, à qui veut bien m'entendre, que je me CASSE de la World Company!!!

Deux mois que je rêve de cette période de liberté, autrement appelée chômage.

Un mois et demi que j'ai les papiers en main de mon licenciement...mais pas signés!

La World Company a profité de mon accident de voiture pour refaire ses comptes et décider que non finalement, ça ne l'arrangeait pas de me virer et de me donner mes indemnités correspondantes...!!!

Je n'arrive même pas à décrire l'état d'esprit dans lequel je vais reprendre le travail donc, le 04 janvier 2010, après un mois de congé maladie pour accident du travail... Reprise qui n'aurait jamais, au grand JAMAIS dû arriver!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!




J'ai crié victoire trop tôt.

C'était trop beau.

J'ai vendu la peau de l'ours avant de l'avoir tué...à la prochaine occasion, je m'assurerai qu'il soit bien inoffensif avant de croire que j'ai gagné!!!
Repost 0
7 avril 2009 2 07 /04 /avril /2009 12:53
Tout simplement.

J'adore ce site depuis qu'on me l'a recommandé...

Je pourrais y remplir quelques lignes d'ailleurs!!!

http://www.viedemerde.fr/
Repost 0
8 janvier 2008 2 08 /01 /janvier /2008 19:13

En ces temps de polémique en France, entre le futur mariage du président avec Carla Bruni ou la remise en question de la légitimité de la nouvelle Miss France 2008, les français sont plutôt gâtés (!)
Restons dans le monde des miss...
De mon experience passée de journaliste en France, je garderai en mémoire quelques soirées inoubliables...soirées où j'ai dû me rendre non pas par envie mais car j'ai dû remplacer au pied levé quelques collègues subitement malades...Et je me souviendrai avec une affection particulière de la soirée de l'élection de Miss Ricamarie 2001! (et oui, même 7 ans plus tard...!)
diademe-copie-3.jpgAh ça, c'est quelque chose une élection de Miss. Et encore plus celle de La Ricamarie, petite ville de 8000 habitants engoncée dans l'ancienne vallée minière et industrielle des alentours de Saint-Etienne.
Mais ne jetons pas la pierre à La Ricamarie. Plutôt aux organisateurs de ces concours de Miss. 
Il va sans dire que j'ai un peu de mal à comprendre comment on peut s'exposer au regard des gens d'une telle manière. Narcissisme? Envie de faire plaisir à papy-mamie? Besoin de reconnaissance universel?...le mystère demeurera entier pour moi.
Parce qu'en plus de l'exposition de leur corps aux yeux des personnes présentes, comme si ces filles étaient devenues des quartiers de viande à vendre au marché de gros, s'ajoutent les petites humiliations publiques.
Oui parce que pour faire passer l'effet de "concours à bestiaux", les personnes organisant ce genre de réjouissances ont trouvé de bon ton de faire parler un peu ces aspirantes à la gloire locale éphémère.
Et c'est là que ça devient drôle. En tout cas, c'est la partie qui m'amusa le plus. Et aussi la copine qui m'avait accompagnée, à en juger sa crise de fou rire impossible à réprimer, tellement d'ailleurs qu'elle a dù sortir de la salle. C'est que je représentais la presse locale, moi! Sacrée Dédé!!! Bon, je riais autant qu'elle mais plus discrètement...parce qu'une déclaration comme celle qui suit, vous ne pouvez pas y résister longtemps...d'en rire!
Présentation sur scène par le maître de cérémonie de inconnue nº9, (nageant dans les chaussures à talons trop grandes qu'on lui avait prêtées et drapée dans une sorte de robe à dentelle de couleur blanc cassé trop longue, qu'on aurait dit les rideaux de ma grand mère):
"Et donc, mademoiselle, quels sont vos hobbys? racontez nous un peu votre vie en quelques mots"
"Oh ben moi j'aime bien faire de la piscine, et pis aussi sortir entre mes amis...hihi(sourire édenté de la jeune fille)"
Bon là ça perd un peu de son charme. Il fallait vraiment être dans le contexte pour saisir l'essence comique de la situation...
C'est pas bien de se moquer, je sais bien. La pauvre fille avait dans doute le trac en un soir tant important. Mais c'est à dire qu'en voyant (et en entendant!) le personnage, hilare, le sourire béat auquel il manquait quelques dents, le cheveu filasse blond délavé et l'accoutrement qui allait avec...difficile de s'empêcher de pouffer.
Tout ça pour dire que même si c'est parfois assez drôle, ces élections à la con ne font pas grand chose pour valoriser l'image féminine dans le bon sens...

Repost 0
11 décembre 2007 2 11 /12 /décembre /2007 14:17
Oui, ma coloc favorite a repris ses études cette année. En gros, depuis 3 mois, elle court partout, dans tous les sens, rentre à point d'heure et mange même pas le dîner que je lui prépare (parfois) avec amour tellement elle est fatiguée. Oui, vu comme ça, si ça continue mon célibat sans fin, on va finir par se pacser moi je dis...
Bref, elle pète un peu un câble parfois...et ça donne...voir ci-dessous (in spanish of course!):

 
hola guapa
 
la experiencia la verdad es que muy bien. estoy muy contenta. Hong kong no es una ciudad bonita. es una ciudad impresionante, agobiante con mucha concentración de edificios y de gente. lo peor es el olor a noddles chinos. qué asco!!!!! el primer día pensé "en cualquier momento vomitaré en unos de estos puestecitos de mejillones secos sabor contaminación...."
 
bueno a parte voy de culo estos días por el master (que no sé que coño tenía en la cabeza el día que me apunté). todo el fin de semana he y hemos (las chicas que están conmigo) pringado trabajando del viernes al domingo sobre un trabajo de marketing. Total con el Jordi tengo un contrato ETT, lo veo a ratos (son de estos contratos por obras y servicio....jaja) que graciosa...
 
como puedes ver mi cerebro no está del todo bien ( a ver si van a ser los mejillones secos, la madre que les parió)
 
bueno guapa te dejo porque al final pensarás que estoy drogada de buena mañana. a ver si nos vemos este fin de semana que estaré más tranquila...
 
un abrazo
Repost 0
27 novembre 2007 2 27 /11 /novembre /2007 09:53
Ne vous méprenez pas mesdames et messieurs, nan, je ne vais pas parler de sesssque
au grand dam de quelques-uns (ou plutôt quelqu'un en particulier, devrais-je dire!)
Mais plutôt raconter un épisode resté ô combien gravé dans ma mémoire à l'époque de ma courte (mais intense) vie londonnienne!
IMG-2863.JPG
Oui alors il y a quelques années (ça nous rajeunit pas trop ça) je suis partie à London pour faire un stage de fin d'études de ma maîtrise (de quoi, on sait pas trop d'ailleurs) et j'ai atterri dans une des banlieues les plus pourries de Londres.
Le East End. Ça veut bien dire ce que ça veut dire: la fin de l'Est...
Leytonstone, coincée entre Leyton (et Stone!, non je rigole) et Stratford. Un quartier mi-industriel, mi-residentiel aux differentes tonalités de gris, ce qui en soit est assez normal pour Londres mais aussi de couleur brique. Les constructeurs immobiliers n'ayant plus le budget pour construire les coquettes maisons victoriennes d'époque.
Mon quartier était aussi un supermarché de la drogue assez reconnu. 
Ça je m'en suis rendu compte le soir où j'ai assisté de loin, fort heureusement, à un échange d'un paquet blanc contre une belle poignée de billets verts entre 2 voitures stationnées tous feux éteints à quelques metres devant moi. Il y en a une qui a démarré en trombe, crissement de pneus en options avant que j'entende la sirène des flics se rapprocher de plus en plus...
Il y a eu aussi le soir où je suis rentrée du boulot et que j'ai vu un hélicoptère chercher quelqu'un avec un énorme faisceau lumineux braqué sur les maisons, tournoyant au dessus de mon quartier...ça m'a également mis la puce à l'oreille!
Non, ça n'était pas le tournage d'un remake de Die Hard 3 ou Mission impossible, malheureusement...
Sans oublier le vigile du Tesco où j'avais l'habitude de faire mes courses qui s'est fait descendre d'une balle en pleine tête un samedi matin...
C'était le bonheur à Leytonstone!
Donc dans ce chouette quartier, je louais une chambre chez une anglaise complètement déjantée.
Hippie roots d'une quarantaine d'années, elle élevait des poules dans son jardin de 10m2. Imaginez avoir un poulailler dans Londres! Elle avait déjà reçu plusieurs plaintes de ses voisins à cause du coq qui se mettait à brailler dès l'aube et réveillait les 3/4 du quartier, forcément.
Moi aussi, le coq il me faisait bien ch... parce que quand on rentre à 4h du mat de soirée bien arrosée à la Guiness, le cri du coq de 5h30 du mat, on supporte pas trop bizarrement. J'avais heureusement trouvé une parade quand ma coloc n'était pas là.
Je cloîtrais la basse-cour dans sa cabane avant de sortir faire la fête, leur faisant croire que le jour avait disparu et la nuit devenue intemporelle!!!
Ouais, la SPA aurait pu me mettre une amende pour mauvais traitement, rien à carrer. Qu'elle se coltine un poulailler dans Londres la SPA avec un coq qui hurle dès l'aube!
Et puis un jour en rentrant du travail, j'appelle ma copine pour savoir comment on allait se rendre
à la soirée Erasmus de Filippo. Et là alors que j'étais pendue au téléphone, le cri strident d'une alarme de sécurité a subitement agressé mes petites oreilles. Tiens donc, nous avons une alarme de sécurité à la maison, me suis-je étonnée!
Oui mais alors où est-elle et comment que je l'arrête ce bidule???
Je raccrochai en vitesse et avec les deux mains sur mes n'oreilles, histoire de protéger le peu de capacité auditive qui me restait, j'ai tenté de chercher partout où pouvait se trouver cette fuck... alarme.
Peine perdue, 5mn plus tard, j'en étais toujours au même stade, avec 30 decibels en moins d'audition.
C'est à ce moment où j'ai eu la brillante idée d'aller demander aux voisins s'ils savaient peut être où se trouvait ce machin hurlant et surtout comment l'arrêter. Je me suis precipitée dehors pour aller sonner chez eux.
Aucun ne m'a ouvert la porte. J'avais oublié qu'on vivait dans une pâle copie du Bronx.
Et de retour sur le perron je me suis rendu compte que...j'avais claqué la porte avec les clés à l'intérieur!
Oui. Je me suis enfermée dehors moi même. 
Toute seule comme une grande. 
En pantoufles. 
En petite chemise  et petit pantalon léger. 
Sous la pluie. 
En plein mois de février. 
Par 6ºc, le soir. 
Et sans portable, sans argent, ni même le moindre papier  d'identité!!!  
Haha...j'aurais l'air maligne si j'allais chez les flics. Sans pouvoir prouver mon identité.
Ni savoir le numero de telephone de ma coloc. Et avec l'alarme de surveillance hurlant à 100m à la ronde.
C'est dans ces moments là où l'on comprend le sens de: I'm fucked up! I'm totally fucked up!!! what the hell will I do???
For God's sake, ou plutot merci ma bonne étoile, ma copine avec qui j'avais rdv vivait à 4 blocs de chez moi.
J'ai couru chez elle, en pantoufles, oui mesdames messieurs...et sous la pluie.
Je suis arrivée chez elle et encore merci sainte rita, elle était là! J'ai du coup dormi chez elle et n'ai pu
rentrer à la maison que le lendemain soir, le temps que ma coloc réapparaisse... J'ai appelé au bureau pretextant que j'etais malade...je me voyais mal débarquer dans l'un des hôtels 5* les plus chics de Londres le tailleur froissé et en tatannes!
Repost 0

Présentation

  • : hasta la proxima...à Barcelona
  • hasta la proxima...à Barcelona
  • : Humeurs et commentaires d'une française à Barcelone
  • Contact

Recherche

Archives