Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 juillet 2007 5 13 /07 /juillet /2007 14:01

 

 

venga, hoy voy a cambiar un poco el idioma. En referencia a mi ultimo articulo sobre Barcelona que está perdiendo su alma, pués quedan todavia unos pocos que consiguen que siguamos soñendo. Y hablo de la gente del combo 08001. La Raval family que nos ofrecio un concierto gratuito el jueves al instituto francés. Gracias a ellos queda aun en el aire un poco del espiritú de ese barrio magico...

Repost 0
13 juillet 2007 5 13 /07 /juillet /2007 14:00

Je ne reconnais plus la ville où j'ai choisi de vivre. La ville dont je suis tombée amoureuse il y a 4 ans. La ville où tout était possible. La ville aux mille rêves qui ne dorment jamais. ô a minha Barcelona, qu'est-il en train de t'arriver?

A grand coups de spéculation immobilière et attirés par l'appât du gain financier, les puissants hommes d'affaire et la mairie de la ville sont en train de détruire complètement leur petite poule aux oeufs d'or.

Il y a encore 5 ans, El Raval, el barrio Xino étaient des mots magiques pour moi, des mots qui faisaient rèver d'aventures, de sombres histoires, de découvertes grisantes au détour d'une petite ruelle. Barceloneta et ses pêcheurs donnaient un air loufoque un tantot désuet à ce petit quartier coincé entre le port et le vieux centre ville. Aujourd'hui la moitié du quartier est en passe d'être racheté par de grands groupes immobiliers pour en faire des hôtels ou des complexes touristiques. Le quartier du Raval a été à moitié vidé de sa population modeste pour pouvoir y construire un enorme hôtel 5*, projet on ne peut plus aberrant tombant comme un cheveu dans une soupe dans ce quartier historiquement populaire. Petits papys et petites mamies catalans et immigrés pakis qui ont habité ici toute leur vie ont dù dégager les lieux sans qu'on leur demande leur avis. Que vergüenza Barcelona!

Tous ces contrastes, ces mélanges de population, de couleurs, de religions, de traditions, tout le charme de la capitale catalane est en train de partir en fumée au prix du capitalisme...Barça est en train de s'uniformiser, de se transformer en parc à touristes, de perdre son essence, son visage, son âme...la ville est en train de mourir à petit feu de son trop plein de tourisme, victime de son immense succès...j'ai mal pour toi Barcelona... 

Repost 0
13 juillet 2007 5 13 /07 /juillet /2007 13:59

Ha ha, y'en a encore qui vont me dire" mais t'as pas fini de te plaindre?" ben non, se plaindre, c'est faire entendre son mecontentement, son non conformisme, parfois sa bêtise aussi mais je vous rappelle que je suis FRANÇAISE et que nous sommes les champions top nº1 des plaintes toutes categories confondues (pour mes chers compatriotes qui ne me croient pas, allez faire un petit tour à l'etranger et sondez quelques opinions autour de vous...ça fait un peu mal à l'ego au début et puis on s'y fait une fois qu'on admet la vérité!)

Alors j'ai découvert hier soir qu'une fille ça ronfle. Et ça peut ronfler aussi fort qu'un homme et même plus! Non mais j'en croyais pas mes oreilles...(hahaha le jeu de mots, fallait bien que je le fasse celui là). Alors le résumé de l'histoire c'est que j'ai passé un week end avec toute la bande de mes joyeux collègues de travail, oui ma chef inclue (c'est la mode dans les boites américaines en ce moment, et donc dans la mienne aussi par consequent) et que j'ai joyeusement partagé une chambre d'hotel avec 2 collègues (oui feminines, la boite n'est pas un club d'echangisme non plus!) (et non nous n'avons pas fait de plan à 3 pour ceux qui auraient déjà l'esprit ailleurs!!!).

Bien ensommeillée le matin du départ, je me rends compte en claquant ma porte d'entree que je venais d'oublier ma boite de boules quies sans lesquelles je ne voyage pratiquement jamais. Bah, me dis-je, je vais dormir avec 2 filles, l'hotel a l'air d'etre dans un lieu assez calme, c'est pas grave! Grosse erreur de ma part...

...que j'ai réalisée à 2h du matin, en me reveillant en sursaut par les ronflements abominables de ma voisine de chambrée! J'esperais desesperement qu'en la reveillant ou en faisant du bruit, elle allait stopper sa machine à ronfler. J'ai mème essayé de la faire changer de còté (oui c'est bien connu, on ronfle que sur un coté ou sur le dos normalement), sans succès...

Trois quarts d'heure d'enervement plus tard, je montai un campement à l'aide de serviettes de bain, de mon oreiller et de mes draps dans la salle de bains, seul endroit isolé de la chambre et du marteau-piqueur! Oui, j'ai passé les quelques heures qui restaient de ma nuit à essayer de fermer l'oeil sur le carrelage en marbre froid d'un hôtel 3 étoiles sur la costa brava, la tête coincée entre les chiottes et le bidet!!!

Oh que j'aime les voyages d'entreprise...! ceci dit, on m'y reprendra plus JAMAIS, je dis bien JAMAIS à oublier ma boite chérie de boules Quiès lorsque je pars en voyage.

PS: j'arrive toujours pas à comprendre comment l'autre partageuse de chambre n'a soi-disant rien entendu. Deux possibilités: ou elle est trop polie (ou faux-cul) pour dire la vérité au marteau-piqueur. Ou elle avait apporté ses boules Quiès, la traître!

Repost 0
13 juillet 2007 5 13 /07 /juillet /2007 13:58

Faut vraiment être une grande malade collectioneuse de chaussures, ou être tombée raide dingue d'un modèle spécial pour attendre 30 bonnes minutes qu'une vendeuse de magasin de chaussures vous rapporte une paire de sandales neuves pour les essayer. Ou bien chausser du 35 fillette, ce qui est mon cas.

Et quand on trouve, ô miracle, un endroit où l'on ne vous dit pas: "ah non désolée, nos tailles ne commencent qu'à partir du 36 madame" et qu'en plus on trouve des modèles autres que des mochetés orthopédiques ou des sandalettes de petite fille à paillette, et ben on les supporte très très bien ces 30mn d'attente. On remercie même la vendeuse du fond du coeur d'avoir retourné tout le stock afin de retrouver la fameuse paire en taille 35! On a même envie de l'inviter à boire un café tellement on est contente!!!

Les filles avec des pieds normalement constitués n'ont pas la moindre idée du parcours du combattant que celles dont les leurs ont arrêté de grandir à l'âge de 10 ans doivent se taper chaque été pour trouver chaussure à leur pied!

Repost 0

Présentation

  • : hasta la proxima...à Barcelona
  • hasta la proxima...à Barcelona
  • : Humeurs et commentaires d'une française à Barcelone
  • Contact

Recherche

Archives