Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 04:29

Avec mon énooorme sac à dos (faut vraiment que je mette une photo quand je pourrai) j'ai repris le chemin de la gare routière pour un voyage en bus de 8 heures jusqu'à Baton Rouge, en Louisiane.

Bon, le bus était encoré plus pourri que celui que j'avais pris entre Chicago et Memphis. J'ai l'impression que plus on descend au sud, plus la pauvreté se fait présente. En parlant de pauvreté, je suis énormément surprise, même presque choquée de voir autant de misère au fil des kilomètres. Je n'avais pas du tout cette image-là des Etats-Unis. Presque dans tous les bleds et les villes que j'ai traversées du Nord au Sud, j'ai vu des vieilles maisons pourries, des stations essence qui datent de l'avant guerre, des bouis-bouis où ça donne vraiment pas envíe de s'arrêter. Et des gens qui traînent dans la rue, certainement leur principale activité de la journée. Je me suis demandé "mais de quoi vivent-ils?"

En arrivant sur la Louisiane, changement de paysage. Des énormes plaines de cultures céréalières, "le grenier du monde" comme l'appelait Mr Choual, mon prof d'histoire géo du lycée, on est passé à des forêts de pins immenses bordant des petits lacs, les bayous. Et enfin voilà les cyprès et les arbres feuillus typiques de la Louisiane. Et des mares aux alligators, pas aux canards, partout partout. Avec le soleil couchant sur les marécages, c'est juste magnifique. L'arrivée à Baton Rouge a été un poil stressante aussi. Moi qui pensais trouver un taxi rapidement, pas de bol, la gare routière est minuscule et pas franchement bien fréquentée. Déjà dans le bus, j'étais la seule Blanche et on était que deux femmes pour une dizaine de mecs, hum sympa :s

Et là à Baton Rouge, même situation. Après un pti coup de fil à l'agence de location où un des employés a trouvé drôle de me dire de venir à pied depuis la gare, il y a quand même 5km, il m'a rappelée en me disant que c'était une blague, ahhh trop drôle ouais! Et que je devais venir en taxi. Après de trop longues minutes à attendre avec mes 18kg sur le dos, un taxi s'est approché. Un grand Black éborgné à la gueule de Pat hibulaire était au volant. J'avais qu'une idée en tête: me casser de cet endroit merveilleux :s Donc j'ai demandé à Pat hibulaire de m'emmener à l'agence de location de voitures où je devais me rendre. J'ai serré les fesses tout le long du trajet mais je suis arrivée chez Hertz!

Et là grand moment de solitude quand j'ai eu les clés de la voiture en mains. Comment faire avancer cette satanée voiture???!! J'ai quand même dû demander 2 fois au mec de la location comment passer les vitesses. Il a vraiment dû me prendre pour une demeurée! Comment je pouvais deviner que sur une voiture automatique il fallait appuyer sur le frein pour passer la 1e vitesse???? Ah, il faut aussi impérativement apprendre rapidement à son pied gauche à n'appuyer sur aucune pédale sous peine de freinage brusque intempestif!!!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : hasta la proxima...à Barcelona
  • hasta la proxima...à Barcelona
  • : Humeurs et commentaires d'une française à Barcelone
  • Contact

Recherche

Archives